Collection des bulletins
Bulletin de psychologie
Six numéros annuels constituent, depuis plus de 50 ans,
une documentation irremplaçable, avec des recensions
d’ouvrages et d’articles de revues.
PANIER
Votre panier est vide.
Numéro 559, tome 72 (fasc. 1), année 2019 - Le diagnostic psychologique chez l’enfant
Référence : 559

Prix : 25.00 € TTC

Ajouter au caddie
Envoyer cet article Ă  un ami


• Dossier : Le diagnostic psychologique chez l’enfant
Voyazopoulos (Robert).— De l’usage du mot diagnostic en psychologie de l’enfant, Bulletin de psychologie, Tome 72 (1), N°559, 2019, p. 3-7.

Sultan (Serge), Béliveau (Marie-Julie).— Le diagnostic psychologique de l’enfant : de nos principes scientifiques à nos pratiques professionnelles, Bulletin de psychologie, Tome 72 (1), N°559, 2019, p. 9-18.
Résumé : Cet article vise à identifier les grands défis qui sont posés par le diagnostic psychologique de l’enfant et à formuler des recommandations pour le développement de la pratique dans ce domaine. À partir des données probantes et de l’usage actuel de l’examen multiméthodes multi-informants, nous soutiendrons donc que le grand défi actuel n’est pas tant de faire appel à des techniques validées, mais d’intégrer les informations de l’examen dans une formulation de cas fidèle et valide. Étant donné le rôle majeur des biais de jugement auxquels nous sommes soumis, nous devons, en conséquence, développer une pratique probe de l’examen, fondé sur des garde-fous. Ces garde-fous s’appuient sur des compétences et une expérience autoréflexive que nous devons acquérir et maintenir en formation initiale et enrichir au cours de formations continues. Les cliniciens ont un grand rôle à jouer pour que les progrès scientifiques permettent une amélioration de la qualité du diagnostic psychologique de l’enfant.
Title: The Psychological Diagnosis of Children: From Scientific Principles to Professional Practice
Abstract: This article aims to identify the main issues raised by psychodiagnosis in children. We formulate recommendations designed to develop psychological practice in this area. Based on a selective review of the evidence and current practice of multi-informant multi-method child assessment, we suggest that the main challenge we are facing is not to ascertain the validity of tools and procedures per se but to warrant a reliable and valid case conceptualization. Given the pervasive role of our judgment biases, we need to use efficient safeguards to conceptualize cases. Interestingly, these safeguards are all based on reflective experience and practice, which clinicians should acquire and develop in initial and professional training. Clinicians should play a central role to help translate scientific knowledge into practice improvements in psychodiagnosis of the child.

Chudzik (Lionel), Frackowiak (Marita), Stephen (E. Finn).— Évaluation thérapeutique et dépression de l’enfant : faire du bilan psychologique une intervention familiale brève, Bulletin de psychologie, Tome 72 (1), N°559, 2019, p. 19-27.
Résumé : L’évaluation thérapeutique (ET), née du courant de l’évaluation collaborative, est une intervention structurée et brève dans laquelle le bilan psychologique occupe une place centrale. Élaborée par Finn pour des patients adultes dans un premier temps, cette méthode a connu, ces dernières années, un développement riche et stimulant auprès des enfants et de leur famille. Cet article a pour objectif de présenter ces développements par un cas clinique. Ces techniques comportent, entre autres, l’élaboration des questions des parents, l’observation par les parents des différentes passations de leur enfant, l’élaboration du conte pour restituer les résultats à l’enfant. Ainsi, nous découvrons comment le bilan psychologique, pratique courante du psychologue, peut avoir un véritable potentiel thérapeutique sur la famille tout entière. Cette illustration nous sera fournie par l’évaluation thérapeutique conduite avec la famille de Nicolas, 10 ans. Cette famille consulte en raison de la grande tristesse de Nicolas et de sa tendance à voir tout en noir. L’ensemble des rencontres et des différentes techniques d’évaluation utilisées avec cet enfant, conduira progressivement ses parents à comprendre comment la façon dont le système familial gère les émotions a amené Nicolas à se renfermer dans un désespoir intense.
Title: Therapeutic Assessment and Child Depression: Using Psychological Assessment as a Brief Family Intervention
Abstract: Therapeutic assessment (TA) is a relatively new paradigm in which psychological tests are used as the centerpiece of a brief therapeutic intervention. TA is a semi-structured form of collaborative psychological assessment, and clients are involved as co-investigators in many aspects of the assessment. Although TA was originally elaborated for adult clients, it has since been researched and used in clinical practice with children and families. TA with children (TA-C) is conceived of as a brief family therapy intervention through which parents are helped to develop a more coherent, empathic, accurate, and useful understanding of their child. It is believed that this changed view of the child leads to healthier family interactions, and that these are often sufficient to resolve the presenting problems. The goal of this article is to introduce the reader to TA-C by means of a comprehensive case example. The case illustrated involves Nicolas, 10 years old, and his family. Over the course of the assessment sessions, the parents came to realize that their way of coping with emotions, within the family system, was leading Nicolas to feel depressed.

Gannagé (Myrna).— La clinique du traumatisme chez l’enfant de la guerre s’accorde-t-elle avec la notion de diagnostic ?, Bulletin de psychologie, Tome 72 (1), N°559, 2019, p. 29-36.
Résumé : La clinique du traumatisme en psychopathologie infanto-juvénile est complexe. Nous réfléchissons, dans cet article, à la notion de diagnostic, à partir de nos recherches et de notre expérience clinique au Liban Sud. L’évaluation des troubles psychiques des enfants, en suite des bombardements du village de Cana, en 1996 et 2006, nous a conduit à établir une distinction entre l’événement traumatique et le traumatisme et à critiquer le concept d’état de stress post-traumatique. Des diagnostics posés, selon la classification de la CIM 10, dans une population comprenant 160 garçons et 105 filles, âgés entre 6 et 12 ans, sont exposés. Ces 265 enfants, ont consulté dans des Centres médico-psychologiques créés après le bombardement de Cana. Nous montrons, à partir du suivi psychologique d’un garçon âgé de 6 ans, Antoine, que la classification internationale des troubles mentaux (CIM 10) ne rend pas compte de la complexité du fonctionnement psychique de l’enfant. Nous proposons un modèle du diagnostic fondé sur la théorie de l’attachement.
Title: Is the Clinical Presentation and Treatment of Trauma in Children of War Compatible with the Concept of Diagnosis?
Abstract: The clinical aspects of trauma in child and adolescent psychopathology are complex. In this article, we will consider the concept of diagnosis based on our research and clinical experience in South Lebanon. The assessment of children’s psychic disorders following the bombing of the village of Qana in 1996 and 2006 has led us to distinguish between the traumatic event and the trauma itself and to reassess the concept of post-traumatic stress disorder. Diagnoses established according to the ICD-10 classification in 160 boys and 105 girls, aged between 6 and 12 years, are presented. These 265 children were seen in the medico- psychological centers that were created after the bombing of Qana. On the basis of the psychological support of a 6 year-old-boy, Antoine, we show that the international classification of mental disorders (ICD-10) does not reflect the complexity of the psychic functioning of the child. We propose a model of diagnosis that relies on the theory of attachment.

Halimi (Olivier).— Apports du bilan psychologique à la démarche diagnostique : le cas de Ben, Bulletin de psychologie, Tome 72 (1), N°559, 2019, p. 37-45.
Résumé : L’objectif de cet article porte à la fois sur l’utilité de croiser les résultats d’un test d’efficience intellectuelle, le WISC IV, avec ceux de tests projectifs, le Rorschach et le TAT dans une perspective psychanalytique, et sur l’intérêt d’une collaboration entre pédopsychiatre et psychologue. Nous présentons ici le cas clinique d’un adolescent de 13 ans, Ben, qui consulte pour agitation et difficultés de concentration au collège. La passation du bilan psychologique complet met en évidence une efficience moyenne sur fond de difficultés identitaires anciennes. Les résultats du bilan permettent d’éclairer d’un point de vue dynamique la construction du diagnostic psychiatrique de Ben.
Title: The Contribution of Psychological Testing in the Diagnostic Approach: The Case of Ben
Abstract: The purpose of this article is to show the usefulness of combining the results of the WISC-IV intellectual efficiency scale and those of Rorschach and TAT projective tests in a psychoanalytical way, and the significance of a collaboration between a child psychiatrist and a psychologist in a psychiatric diagnosis process. We will present here the clinical case of Ben, a 13-year-old teenager showing signs of restlessness and presenting difficulties concentrating at school. The test results show an average intellectual efficiency with a background of longstanding identity issues. The results provide a dynamic contribution to Ben’s psychiatric diagnosis.

Andronikof (Anne).— Diagnostic et perspective clinique sont-ils compatibles ?, Bulletin de psychologie, Tome 72 (1), N°559, 2019, p. 47-52.
Résumé : Un psychologue clinicien peut-il, doit-il, poser un diagnostic à l’issue de l’examen psychologique d’un enfant ? Ou doit-on plutôt considérer que la notion de diagnostic est incompatible avec une perspective clinique ? L’auteur développe une réflexion sur ce thème en distinguant plusieurs acceptions du terme : diagnostic nosologique, diagnostic de structure et psychodiagnostic, et en établissant une différence entre bilan et examen psychologique. Contrairement au diagnostic psychiatrique, qui consiste à mettre un nom générique aux troubles ou difficultés que présente un enfant, le psychodiagnostic consiste à re-personnaliser cet enfant en montrant les particularités et potentialités de son fonctionnement psychologique au sein de sa dynamique de développement et dans son contexte de vie.
Title: Is a Diagnosis Compatible with a Clinical Approach?
Abstract: Is a clinical psychologist entitled to formulate a diagnosis in the course of a psychological assessment? Or is a diagnosis incompatible with the clinical viewpoint in psychology? The author approaches the question by distinguishing between several kinds of diagnosis: psychiatric diagnosis, structural diagnosis, and psychodiagnosis, as well as two kinds of assessment (psychological check-up and psychological examination). The author argues that the outcome of a psychological examination should be psychodiagnosis, as opposed to psychiatric diagnosis. Psychiatric diagnosis consists in placing the child among a group of other children presenting similar symptoms, whereas psychodiagnosis consists in removing the child from the group and individualizing them by showing the particular aspects and potentialities of their psychological functioning and situating them within the dynamics of the child’s development and their life environment.

• autres travaux
Esnard (Catherine), Dumas (Rafaele).— L’intime conviction : entre cadres légaux, représentations et pratiques chez les magistrats et jurés en cour d’assises, Bulletin de psychologie, Tome 72 (1), N°559, 2019, p. 53-69.
Résumé : Partant de l’examen des écarts entre textes légaux et processus psychologiques dans la prise de décision judiciaire, nous explorons, dans cette étude, les représentations et pratiques de l’intime conviction chez les magistrats et les jurés. Plus spécifiquement, nous nous attendions à un contraste entre l’acception juridique définissant l’intime conviction comme produit d’un traitement cognitif rationnel et la définition du sens commun relevant de l’intuition spontanée. L’analyse systématique de 60 entretiens conduits auprès de juges professionnels, de jurés et de profanes, révèle une appropriation de la définition légale de l’intime conviction, tant par les magistrats que par les jurés, distincte du sens commun des profanes. Toutefois, les jurés, contrairement aux magistrats, mettent en avant l’importance de l’expérience subjective et de l’intuition préalable, soulignant, par là-même, les paradoxes de cette instruction.
Title: Inner Conviction: Between Legal Requirements, Representations, and Practices among Magistrates and Jurors in Criminal Courts
Abstract: Based on an examination of the discrepancies between the legal requirements and psychological processes involved in judicial decision-making, this study explores the representations and practices of inner conviction displayed by magistrates and jurors. We expected to find a difference between the legal definition of inner conviction as the product of rational cognitive processing and the broader definition of spontaneous intuition. The systematic analysis of sixty interviews conducted with professional judges, jurors, and laypersons reveals that both magistrates and jurors consider the legal definition of inner conviction to differ from that of laypersons’ common sense. However, jurors, contrary to magistrates, highlight the importance of the subjective experience and preliminary intuition, thus underlining the paradoxes present here.

• feuilles volantes de l’histoire de la psychologie
Turbiaux (Marcel).— Une étude critique du test d’intelligence logique de J.-M. Lahy, Bulletin de psychologie, Tome 72 (1), N°559, 2019, p. 71-75.
Résumé : De nombreuses tentatives ont été faites (et continuent à être faites) de définir et de mesurer l'intelligence. En 1927, J.-M. Lahy proposa un test « d'intelligence logique », qu'il définit « l'élément commun à toutes les explications de l'intelligence », à savoir « le raisonnement spontané ». Ce test fut un des tests les plus utilisés dans les pays de langue française. Néanmoins, en 1913, il fit l'objet d'une « étude critique » de la part de deux enseignants du collège Saint-Georges de Québec. C'est cette étude qui est présentée dans cet article.
Title: A Critical Study of J-M Lahy’s Test of Logical Intelligence
Abstract: Many attempts have been made (and continue to be made) to define and measure intelligence. In 1927, J.-M. Lahy proposed a test of "logical intelligence", which he defined as "the common element in every explanation of intelligence", in other words "spontaneous reasoning". This test was one of the most widely used in French-speaking countries. Nevertheless, in 1913, it was subjected to a “critical study” by two members of the Saint-Georges College of Quebec. It is this study that is presented in this article.

• à travers les livres

Bulletin de psychologie — 17 rue de la Sorbonne - 75230 Paris cedex 05 - France — ISSN : 0007-4403 — bulletin@bulletindepsychologie.net — Conception du site : Tous-azimuts